Contactez-nous...
ICCBA-ABCPI
Oude Waalsdorperweg 10
2597 AK
La Haye
Pays-Bas
info@iccba-abcpi.org 
Suivez-nous...
  • Twitter Clean
Inscrivez-vous...

© 2018 ICCBA-ABCPI 

Conseil Exécutif

Le Bureau est en charge de la conduite des opérations quotidiennes de l’association et de la mise en œuvre de ses objectifs stratégiques. Un Bureau au sein du Conseil Exécutif, composé du Président, du Vice-Président pour la Défense, du Vice-Président pour les Victimes, du Trésorier et du Secrétaire dirige la conduite quotidienne des opérations de l’association. Le Conseil exécutif est assisté par le directeur exécutif.

Peter Haynes QC

Président

Christopher Gosnell

Vice-président pour la défense

 

Christopher Gosnell a plus que quinze ans d’expérience devant divers tribunaux internationaux, y compris la CPI, le TPIY, le TPIR, le MICT et la TSSL. Devant la CPI, il est actuellement conseil associé pour Bosco Ntaganda, et a été Conseil principal pour l’un des accusés dans l’affaire Bemba et al. Il a travaillé pour le Bureau du Procureur du TPIY, le Bureau du conseil public pour les victimes de la CPI, ainsi que pour le Juge President du TPIR. Il a été assistant juridique auprès d’un juge de la Cour Suprême du Canada, et avocat au cabinet Simpson Thacher & Bartlett à New York avant de commencer sa carrière internationale. Il enseignait à Columbia Law School à New York, ainsi qu’à l’Académie de droit humanitaire à Genève. Il est le corédacteur de l’ouvrage Principles of Evidence in International Criminal Justice, et l’auteur de plusieurs articles, y compris “Damned If You Don’t: Liability for Omissions in International Criminal Law,” dans The Ashgate Research Companion to International Criminal Law.

Megan Hirst

Vice-présidente pour les victimes

 

Megan Hirst est une avocate Australienne au barreau de l’Angleterre et du Pays de Galles. Elle travaille sur la participation des  victimes devant la CPI et le TSL depuis dix ans. Elle est actuellement l’avocate des victimes Rohingya au Bangladesh et assistante juridique au sein de l’équipe externe représentant les victimes  dans l’affaire Ongwen.  Elle a précédemment travaillé à la  SPVR et a l’Unité de Participation des Victimes au TSL. Elle est la coéditrice du livre ‘Victim Participation in International Justice : Practitoners’ Guide’.

Victor Tsilonis

Vice-président pour les victimes

 

Anand A. Shah

Secrétaire

Victor Baiesu

Trésorier

Caroline Buteau

Secrétaire adjoint

 

Caroline Buteau, avocate canadienne spécialisée en droit pénal international, œuvre depuis 15 années à la défense de suspects et d’accusés devant les juridictions pénales internationales (TPIR, CPI, TSL). Elle a notamment participé, entre 2007 et 2016, à la Défense du premier accusé devant la CPI. Elle est actuellement Chef de la Section des Avis Juridiques du Bureau de la Défense du TSL. Me Buteau est intervenue à plusieurs reprises à titre de formatrice pour les avocats inscrits sur la liste des Conseils de la CPI. Elle s’implique dans l’ABCPI depuis sa création. Elle est présentement Secrétaire adjointe de l’ABCPI, membre du Conseil exécutif et membre du Groupe de travail sur l’aide légale et les impôts. Elle a été par le passé Présidente du Comité de la Défense. Elle est coéditrice du Manuel pratique sur les enquêtes de la Défense dans les procès pénaux internationaux.

Rodney Dixon QC

Rodney compte 25 ans d’expérience devant toutes les cours internationales. Il est originaire d’Afrique du Sud, où il a obtenu son titre d’avocat avant de pratiquer le droit à Johannesburg. Il a ensuite exercé ses fonctions devant le juge Richard Goldstone, d’Afrique du Sud, le premier procureur en chef au Bureau du Procureur du TPIY, de 1995 à 1999. Il a par la suite défendu devant le TPIY dans plusieurs affaires, notamment en tant que conseil de la défense du Premier ministre du Kosovo. Il a été admis au barreau du Royaume-Uni en 2000. Il exerce en tant qu’avocat rattaché au Temple Garden Chambers, à Londres et à La Haye. Rodney a comparu à nombreuses occasions devant la CPI, notamment en tant que conseil de la défense d’Abdullah Al-Senussi, et a agi au nom des victimes et des amici curiae dans diverses situations et affaires. Il a représenté plusieurs gouvernements devant la CPI, notamment le gouvernement du Kenya dans les affaires kényennes, le gouvernement britannique dans la situation en Iraq et le gouvernement de l’Union des Comores dans la situation concernant la flottille Mavi Marmara. Il a représenté le gouvernement du Rwanda devant le TPIR. Il a siégé à la Commission d’enquête zimbabwéenne sur les violences post-électorales (survenue en août 2018), nommée par le président du Zimbabwe, et a travaillé pour d’autres commissions internationales et nationales, notamment à Sri Lanka. Il est spécialisé en droit public, enquêtes, extradition et droits de l’homme au Royaume-Uni et intervient dans des affaires portées devant la Cour européenne des droits de l’homme (notamment dans l’affaire Géorgie c. Russie) ; la Commission africaine et la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples (y compris en ce qui concerne la détention de Saif Kadhafi) ; et le Comité des sanctions de la Banque mondiale. Il a également comparu devant la Commission foncière nationale kényane crées au nom des victimes kényanes dépossédées de leurs terres. Il est un formateur agrée en plaidoirie d’Inner Temple et a mené des formations en plaidoirie aux niveaux national et international. Il est co-auteur d’Archbold International sur la procédure et la pratique de la CPI (cinquième édition, Sweet & Maxwell, publiée en novembre 2018) et a été agrégé supérieur de recherche au Département des études sur la guerre du King’s College, à Londres.

Mylène Dimitri

e Dimitri a plus de 17 ans d’expérience auprès des Tribunaux internationaux et elle a été l’une des plus jeunes avocates promues à titre de conseil principale devant le TPIR. Depuis décembre 2018 elle est la Conseil Associée de M. Yekatom devant la Cour Pénale Internationale et a également été Conseil Associée pour Jean-Pierre Bemba (Art. 70). Me Dimitri a également été Conseil Principale du Dr Augustin Ngirabatware, ancien ministre du plan, lors du procès en première instance de même que lors des procédures en appel. Elle a été Co-conseil, en première instance et en appel, du co-accusé Arsène Shalom Ntahobali, fils de l’ancienne ministre de la Famille et de la promotion féminine au Rwanda. Me Dimitri a également été Co-conseil pour représenter les intérêts et les droits de M. Mustafa Badreddine devant le Tribunal Spécial pour le Liban jusqu’à l’extinction des procédures contre lui où elle est dès lors devenue consultante légale pour M. Hassan Habib Merhi.

Carry Knoops-Hamburger

Carry Juliette Knoops-Hamburger (1952) dirige un cabinet d’advocats international. Ella a agi comme assistante juridique (pro bono) devant le Tribunal pénal international pour le Rwanda (2002-2003), le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (2004-2009) et la Cour pénale internationale (2015-présent). Elle a également agi comme co-conseil devant le Tribunal spécial pour le Sierra Leone (2003-2007).

Please reload

Paolina Massidda

Paolina Massidda est membre du Barreau de Genès (Italie) depuis 1994. Elle est spécialisée en droit de l’homme et droit international humanitaire et elle est titulaire d’un master en droit pénal international. Elle a plus de 20 années d’expérience dans la représentation légale d’accusés et de victimes aussi bien au niveau national qu’international. Depuis septembre 2005, elle est le Conseil principal du Bureau du conseil public pour les victimes, un bureau  indépendant auprès de la Cour pénale internationale. Elle est actuellement le  représentant légal commun des victimes qui participent dans les affaires Laurent Gbagbo et Blé Goudé et Ongwen. Elle représente également des victimes dans les procédures en réparation dans les affaires Lubanga, Katanga et Bemba ; ainsi que dans les affaires Gaddafi, Kony et Simone Gbagbo. Elle a publié de nombreux articles en droit pénal internationale et droits des victimes. Elle donne souvent des formations et participe à des conférences en droit pénal international. En 2017 et 2018, elle a été membre du Comité des victimes de l’ABCPI. 

Jennifer Naouri

Jennifer Naouri est actuellement Conseil Associé, à la CPI, pour Laurent Gbagbo, acquitté de toutes les charges portées contre lui, en janvier 2019. En tant que membre de l’équipe de Défense, elle a été impliquée, depuis les débuts, dans tous les aspects de l’affaire, qu'il s'agisse de développements juridiques et procéduraux ou de la gestion quotidienne de l'équipe. Cette expérience lui a permis de saisir les nombreux défis auxquels sont confrontés les équipes de Défense. D’ailleurs, depuis la création de l’ABCPI, elle s’est efforcée de relever ces défis en tant que membre fondateur et au cours de trois mandats au sein du Comité du personnel d’appui aux Conseils, afin d’assurer que la CPI offre aux équipes Défense des conditions de travail acceptables. Elle s’est aussi engagée pour que soit respectée une vraie égalité entre hommes et femmes au sein de la profession. En outre, du fait de sa formation en France (Université Panthéon-Assas) et aux États-Unis (Université Columbia), elle est particulièrement sensible à la promotion de la diversité juridique et culturelle sur le lieu de travail. Elle a acquise une expertise en droit international pénal (DIP), droit international humanitaire (DIH) et en droits de l’Homme du fait de ses expériences au sein d’ONG (ex. du GISTI, la Croix Rouge Française) d’institutions politiques (ex. Parlement français) et de juridictions pénales internationales (ex. au TPIY, Chambre de première instance, affaire Seselj). Plus particulièrement, en tant que membre du Cabinet d'avocats Emmanuel Altit & Associés, spécialisé en DIP, elle a participé à la représentation d'Hormisdas Nsengimana (acquitté par le TPIR en 2009) et de parties civiles devant les CETC. En outre, le Cabinet représente des victimes de terrorisme et des communautés ayant subi des massacres. Elle enseigne le DIP, en anglais et en français, en tant que conférencière (University College Roosevelt, Université de Lille II, Université Paris II, Science Po, etc.) et en tant que formatrice d’Avocats inscrits sur la liste des Conseils notamment dans le contexte de l’ABCPI.

Marie-Hélène Proulx

Marie-Hélène Proulx est une avocate admise au Barreau du Québec depuis 2003. Elle est présentement Conseil Associée auprès de la Défense d’Al Hassan devant la Cour pénale internationale et membre de l’équipe de défense d’Hassan Habib Merhi devant le Tribunal spécial pour le Liban. Elle aussi agit comme Conseiller juridique en vertu de la Règle 74 à la CPI et comme Conseil de Jean de Dieu Kamuhanda devant le Mécanisme résiduel des Tribunaux pénaux. Elle préside actuellement le Comité des amici curiae de l’ADC-ICT. Elle était auparavant Juriste au Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie et à la CPI, assistante d’enseignement à l’Université de Genève et Conseillère juridique du Service consultatif en droit international humanitaire du CICR à Genève.  Elle a obtenu son diplôme de droit de l’Université de  Montréal et un DEA/LL.M du Centre universitaire en droit international humanitaire (maintenant Académie de Genève).

Anand A. Shah

Melinda Taylor

Melinda Taylor est actuellement conseil principal auprès d'Al Hassan Ag Abdoul Aziz Ag Mohamed Ag Mahmoud et de Jean-Pierre Bemba (article 70) devant la CPI. Elle a toujours plaidé en faveur de l'égalité des armes et d'un procès équitable devant la CPI depuis avril 2006, date à laquelle elle a été recrutée pour créer le Bureau du conseil public pour la défense, en attendant la nomination du conseil principal. Elle est membre du comité des droits de l'homme de l'IBA et coprésidente du comité sur le harcèlement de l'ICCBA depuis 2018. Elle est également cofondatrice du projet Yazidi Asylum et enseigne les droits de l'homme aux niveaux international et régional au Leiden University College.

Natalie von Wistinghausen

Mme Natalie von Wistinghausen, née à Bruxelles, a été admise au Barreau de Berlin (Allemagne) en 2001. Elle est depuis spécialisée en droit pénal en tant qu’avocate plaidant et ayant acquis une large expérience juridique devant les jurisdictions nationales et internationales. Mme von Wistinghausen figure sur les listes des conseils de la Cour Pénale Internationale (CPI), du Mécanisme International appelé à exercer les fonctions résiduelles des tribunaux pénaux (MICT), du Tribunal Spécial pour le Liban (TSL) et des Kosovo Specialist Chambers (KSC). Elle a exercé, au Tribunal Pénal pour les Rwanda (TPIR), les fonctions d’assistante juridique au sein de l’équipe de défense de Justin Mugenzi, ex-ministre du Commerce, acquitté en appel en février 2013. En Allemagne, elle a été Conseil Principal d’Onesphore Rwabukombe, accusé de participation au génocide rwandais et l’a représenté pendant toutes les phases de la procédure. En mars 2016, Mme von Wistinghausen a été nommée Co-conseil pour défendre les droits et intérêts de l’accusé Hassan Hussein Oneissi devant le TSL. Elle est aussi Co-Vice-Présidente du War Crimes Committee de la International Bar Association (IBA).

Please reload